menu

Pourquoi ne pas s’imaginer une histoire du cinéma à rebours où la vidéo serait première.
Images d’un ciel bleu raturé constitue une cinépoésie, un ensemble de vidéos expérimentales liées à un travail d’écriture. Des textes qui en filigrane portent un regard sur des fragments d’une courte histoire des images animées. En prêtant l’oreille, on peut reconnaître certaines évocations au débuts du cinéma mais aussi à d’autres débuts, d’autres commencements. N’avez vous jamais rêvé de vous plonger dans la puissance évocatrice d’un bain aux essences de lavande ?

La vidéo devient matière à écrire. Il faut y voir un jeu de transcriptions, un ciel bleu pris comme couleur primaire d’un signal numérique, des jeux de traductions infidèles, des images à raturer. Une écriture parfois catachronique, aux limites d’un rêve éveillé ; pourquoi ne pas s’octroyer la fantaisie de l’arrivée d’un train sur un fond de verdure évoquant la transparence d’une hypothétique incrustation ?